Catégorie : Éditorial

Éditorial

Le phénomène du stockage d’informations sociales

L’humain, contrairement aux autres animaux du règne animal, est le seul avec la capacité d’emmagasiner du savoir ailleurs que dans sa tête. Ceci est grandement utile puisque nous pouvons stocker l’information sous différentes formes et la réutiliser plus tard, ou la transmettre à quelqu’un d’autre. Un serveur au restaurant nous donne donc un menu plutôt que de nous communiquer tous les choix disponibles à l’oral. Les écritures des emballages nous informent du produit, notre téléphone contient les coordonnées de nos contacts, et les possibilités sont infinies.

Nous stockons également l’information dans les gens autour de nous

Pourquoi parler de ça? Parce qu’un des concepts de storage d’informations qui est souvent oublié est le fait que nous stockons aussi notre savoir dans les gens. Nous faisons appel à des professionnels pour certains services plutôt que d’en acquérir les connaissances nous-mêmes. Mais ça va au-délà de tout ça. Autant dans notre vie familiale que professionnelle, certaines personnes entreposent certaines informations pour nous faciliter la tâche. Par exemple, l’organisateur d’une sortie entre amis connaît tous les détails de la journée pour que les autres n’aient pas à se renseigner de tout. Dans notre famille, nos parents avaient généralement des connaissances différentes auxquelles nous faisions appel selon notre situation. Personnellement, si je devais trouver quelque chose en vitesse, ma mère était la personne ressource à tous les coups ! De plus, comme elle avait toujours réponse à mes questions, c’est toujours vers elle que je me tournais.

Comment en bénéficier

En milieu de travail, vous pouvez prendre avantage de ce phénomène pour devenir la personne ressource dans un domaine en particulier. Soyez la personne qui sait comment gérer un client difficile, par exemple. Soyez celle qui est toujours au courant des dernières tendances de votre marché, ou encore le génie informatique. Si vous n’avez pas de talents particuliers ou que vous êtes simplement nouveau dans votre domaine : soyez une source de motivation et de bonne humeur pour les autres. Notez bien, plus vous en savez sur un sujet, plus les gens feront appel à votre expertise. Vous deviendrez alors indispensable.

Maintenant ou jamais

Récemment, j’étais dans un diner d’affaires où il était question d’immobilier et certains professionnels du domaine se plaignaient que certains de leurs clients dans la cinquantaine avaient de la difficulté à obtenir des prêts, puisqu’ils avaient perdu leur emploi de longue date au profit d’un candidat plus jeune. Mon point était que ces personnes étaient responsables de leur malheur puisqu’ils n’ont pas su se rendre indispensables après toutes les années passées à ce poste.

Soyons honnêtes, quand quelqu’un perd son emploi, l’administration s’est demandée si l’employé était indispensable,  et la réponse était non. Si après 20 ans de service, il peut être remplacé par une jeune sortie de l’école, il n’a jamais fait l’effort nécessaire pour démontrer sa valeur. Dans mon entreprise, je communique aux nouveaux employés dès leur premier jour que je m’attends à ce qu’ils apportent quelque chose que nous ne pouvons nous procurer à l’interne. Ceux qui réussissent à le faire s’assurent non seulement d’un emploi à long terme, mais aussi d’un «oui» à toutes demandes raisonnables.

Donc, avez-vous besoin de votre emploi ou est-ce votre emploi qui a besoin de vous ?

Pour plus d’informations sur le stockage d’informations sociales et sur beaucoup d’autres aspects sociologiques qui aident les tendances (modes, comportements, moeurs, etc) à s’installer : je vous recommande fortement le best-seller «The Tipping Point» de Malcolm Gladwell (également disponible en version française).

Posted by yang
Éditorial

La vérité au sujet de la loi de l’attraction

Le 12 décembre 2015, avait lieu l’UFC 194 affrontant Conor McGregor et Jose Aldo . Bien que la préparation physique soit un élément clé dans l’issue d’un combat de ce niveau, le fait que McGregor ait (encore) prédit l’issue du combat dans les moindres détails, bien avant qu’il ait lieu, a soulevé beaucoup de discussion sur la préparation mentale de ces athlètes mais aussi, sur la fameuse loi de l’attraction. Voici donc quelques notions importantes à garder en tête à ce sujet.
Ce qui est faux :
Si on simplifie la lois de l’attraction, c’est principalement de vouloir, de croire et de manifester les objets de nos désirs pour les attirer vers nous. Es-ce aussi simple ? NON. J’étais récemment avec un ami à un séminaire de 3 jours sur l’investissement immobilier. Le présentateur a demandé à la centaine de participants présents de fermer leurs yeux, de penser aussi fort que possible à la somme d’argent qu’ils voulaient générer à la suite de ce cours. À la surprise de personne, aucun élève n’a ouvert ses yeux avec l’argent qu’il avait souhaité devant lui. Souhaiter quelque chose aussi fort que possible n’est pas suffisant pour l’attirer. Donc si vous lisez cet article en espérant trouver une solution facile à la réalisation de vos rêves, retournez sur Facebook…
Ce qui est vrai :
Une explication plus scientifique à cette loi de l’attraction est le système réticulo-activateur (plus d’info la dessus ici). Son fonctionnement est simple : comme nous sommes constamment bombardés d’informations par tous nos sens, le cerveau a mis en place un système qui décide ce que l’on remarque et ce qui nous échappe, c’est pourquoi quand on magasine pour une auto, on remarque tout à coup notre modèle préféré partout sur la route. Les voitures étaient là avant, on n’y portait tout simplement pas attention. L’inverse est aussi vrai, quelqu’un qui ne fait jamais sa vaisselle finit par ne plus remarquer que l’évier est toujours plein, parce que son cerveau a arrêté de lui donner de l’importance.

Donc en pratique, si on veut, on croit et on manifeste les objets de nos désirs, nous seront plus attentifs aux opportunités que nous aurons pour les atteindre. Nous remarquerons les gens qui peuvent nous aider et les bonnes voies à prendre pour y arriver. Adopter cette habitude de confiance en soi, d’ouverture d’esprit et de foi en nos capacités peut donc faire une énorme différence pour la réalisation de nos rêves. Mais ce n’est pas suffisant.
Les 4 étapes :
Plusieurs auteurs ont écrit sur le sujet, et si on simplifie leurs conseils, on arrive presque toujours à 4 étapes pour l’atteinte de nos objectifs. Les voici :
Être spécifique :
Simplement souhaiter être meilleur ou avoir plus d’argent est loin d’être suffisamment précis comme souhait pour atteindre un objectif. Si quelqu’un souhaite avoir plus d’argent et qu’il reçoit 20$, son but est réalisé. Si quelqu’un souhaite parler anglais, il n’a qu’à apprendre comment dire “Hi, how are you?” et il s’exprime maintenant en anglais. Il faut donc avoir un objectif quantifiable et précis (ex : je vais faire 10 000$ d’ici la fin du mois ou alors je suis capable d’avoir une conversation fluide avec mes clients anglophones).
Notez bien que les désirs doivent être exprimés comme des faits. Nous voulons et espérons beaucoup de choses, mais ce n’est malheureusement pas suffisant. Écrire nos objectifs est également une bonne pratique, personnellement je le fais presque tous les jours.
Savoir pourquoi :
Si nous voulons avoir plus de sous ou être plus en forme, nous devons avoir une bonne raison de pousser dans cette direction. La réalité est que peu importe l’objectif, des obstacles se présenteront sur notre route. Il est donc important d’avoir une raison émotive de continuer. Sinon,  abandonner, remettre à demain ou se laisser distraire devient le choix le plus facile. Beaucoup de gens qui laissent tomber leurs projets de vie le font parce qu’ils n’avaient tout simplement pas de raisons suffisantes de mener le projet à terme avant même d’avoir commencé.
Passer à l’action :
Cette étape ne peut pas être plus simple. Nous connaissons toutes les actions à prendre pour nous rapprocher de nos rêves, ou du moins, les premiers pas. Simple ne veut pas toujours dire facile, et il faut garder en tête que ce sont les actions qui créent des réactions.
Être constant :
Appeler 10 clients de plus ne fera pas nécessairement une grosse différence sur une carrière, mais appeler 10 clients de plus à toutes les semaines pendant un an aura un impact énorme sur vos ventes annuelles. Même chose pour le gym, pour le temps que vous passez avec vos être chers et le temps que vous utilisez pour votre développement personnel. Aucune action singulière n’est suffisante pour créer un changement durable, il faut la répéter jusqu’à ce que ça devienne une habitude. On ne change pas notre vie tant qu’on ne change pas une action que nous pratiquons tous les jours.

Si on additionne le tout, McGregor savait très bien ce qu’il voulait, la raison de son entraînement physique et mental intense et constant depuis plusieurs années. Ce qui a fait une différence dans le combat est probablement le niveau de confiance qu’il avait en ses capacités.

Comme j’ai mentionné plus haut, je n’ai pas inventé tout ça. Si vous voulez plus d’informations sur le sujet, je vous suggère 2 très bons livres :

The Compound Effect – Darren Hardy
Awaken the giant within – Antony Robbins

Ou si vous ne savez pas encore quels sont vos objectifs, ce livre m’a été d’une aide incroyable pour les fixer :
The 10X Rule : Grant Cardone (j’en ai même fait un résumé ici)

Voici aussi une entrevue post-combat où McGregor parle de cette loi de l’attraction (à voir !):

Posted by yang
Éditorial Motivation

L’échec : Plus d’efforts que la réussite

Le succès fascine beaucoup de gens et même si plusieurs refusent de l’admettre, c’est un élément vital de la vie de tous et chacun. Cependant, en discutant du sujet, j’ai l’impression que le sujet est divisé en deux écoles de pensée :

Ceux qui pensent que c’est une question de chance ou de circonstances ( parents riches, intelligence innée, forme physique, talents..)
Ceux qui pensent que c’est une question de travail, d’efforts et de constance.

Bien que je dois avouer être définitivement du 2ième avis, je dois dire que j’ai ma propre idée sur le sujet. Si souvent on pense que travailler fort et avec constance nous apporte la solution, je vois beaucoup de gens avec cette attitude échouer lamentablement. Pourquoi ? Parce qu’ils ne focussent sur aucun but. Ils utilisent donc leurs énergies et ressources de façon inefficaces. Ils travaillent donc aussi fort que ceux qui réussissent, mais sans en récolter quoi que ce soit.

Exemple : Être en forme et avoir un surplus de poids

Le premier : utilise ses efforts pour prendre soin de lui. Il fait donc l’effort de bien manger, de faire suffisamment d’activité physique. Il se concentre sur une routine de vie lui permettant d’avoir le temps de faire ce lui plaît tout en se sentant bien dans sa peau. À long terme, cette routine ne nécessitera plus de discipline. Il peut maintenant vivre avec tous les avantages d’un corps en santé, sans réellement ressentir les efforts nécessaires pour le maintenir. C’est maintenant devenu une habitude.

Le second : utilise ses efforts pour traîner son surplus de poids chaque jour (un pas à la fois). Il fait des efforts supplémentaires chaque fois qu’il monte une marche. Il se concentre sur des façons de se vêtir pour cacher ses plis, d’expliquer pourquoi il ne peut perdre du poids et de maintenir sa confiance en soi. À long terme, il développera des problèmes de santé (physique et psychologique) dûs à son embonpoint. Il devra faire un effort supplémentaire pour continuer sa route avec ce bagage supplémentaire pour toujours.

Toujours d’avis qu’il faut travailler fort pour réussir ? Il est certain qu’il faut faire un effort supplémentaire, mais en réalité, l’effort est moindre que celui nécessaire pour vivre avec un échec. Donc, il paraît évident que tout est dans le focus qu’on dirige vers un but. Toujours pas convaincu ? Trouvons d’autres exemples :

*Académique : L’effort pour réussir un cours ou l’effort pour le refaire

*Financier : L’effort et la créativité pour trouver une façon honnête de bien gagner sa vie ou l’effort et la créativité nécessaire pour passer à travers une semaine (même un mois) sans un sou en poche

*Professionnel/Sportif : L’effort d’atteindre nos objectifs et de se dépasser ou de se poser la question à savoir si on avait pu le faire.

*Ami/Famille/Relation amoureuse : L’effort de prendre soin, d’aimer et surtout de respecter les gens qu’on aime, mais aussi de sortir de sa zone de confort pour faire de nouvelles connaissances, ou l’effort de passer le temps sans avoir personne avec qui partager autant les bons que les mauvais moments de nos vies.

Au final, nous sommes maitres de notre destinée et devons utiliser nos ressources intelligemment pour atteindre notre bonheur, peu importe ce qu’il implique. Tout est une question de comment nous focussons notre énergie.

Posez vous la question : Suis-je vraiment en train d’utiliser mon énergie au service de mon bonheur ou du maintien d’une mauvaise condition de vie ?

 

Posted by yang
Éditorial

Voici comment Jeff Bezos a fait 2,9 milliards de dollars en une journée

Vous rappelez-vous à quel point c’était impressionnant quand Oprah Winfrey a fait 71 millions de dollars en une seule journée?

Ce n’est rien lorsque comparé à la performance de Jeff Bezos de vendredi dernier, sans compter Larry Page, Sergey Brin, Mark Suckerberg et Bill gates qui donnent l’air à Oprah d’avoir gagné une poignée de change ce jour-là.

Les rapports de revenus ont été publiés vendredi. Le grand gagnant: Jeff Bezos. Les actions d’Amazon avaient une valeur de 599,03$ par part. Cela représente un bond de 6,2% en une journée, ce qui a augmenté la valeur de ce que Bezos possède de 2,9 milliards de dollars, ce qui veut dire que sa valeur nette est maintenant de 53,2 milliards de dollars, donc qu’il est le troisième plus riche américain, derrière Bill Gates et Warren Buffet.

Pourquoi la valeur des actions a-t-elle augmenté si drastiquement? Plutôt que de perdre 13 cents par part comme c’était prévu par les analystes d’Amazon, une augmentation de 17 cents a été annoncée.

Bezos n’a pas été le seul gagnant, puisque Alphabet (la nouvelle compagnie parente de Google), Facebook, Microsoft et plusieurs autres entreprises technologiques ont vu leurs actions augmenter aussi.

Larry page, le PDG d’Alphabet, a vu sa valeur nette augmenter d’au moins 2,5 milliards de dollars. Le cofondateur d’Alphabet, Sergey Brin, a vu sa fortune augmenter de 2,4 milliards de dollars. Ils ne doivent pas célébrer à ce point, par contre, puisqu’ils ont gagné 8 milliards de dollars à deux le 17 juillet, selon Business Insider.

De plus, Microsoft a connu une croissance de 10%, ce qui veut dire que les 223,4 millions d’actions que Bill Gates possède lui ont tout de même permis de gagner 1,1 milliard de dollars.(Cette année, Gates a vendu beaucoup d’Actions pour financer sa fondation.)

Facebook a aussi pris 2,5% de valeur, ce qui veut dire que Zuckerberg a fait 1,1 milliard de dollars vendredi dernier.

En fait, si on additionne les profits que ces cinq hommes ont fait en une seule journée, c’est plus de 10 milliards de dollars. Pour que vous compreniez bien: il s’agit d’un plus grand montant que le PIB total d’un petit pays, par exemple les Bahamas. Comme l’a affirmé le magazine USA Today, c’est une grosse partie des 90 milliards de dollars en valeur totale de marché qui est créée pour les investisseurs qui possèdent ces actions.

Posted by yang
Éditorial

Michael Jordan fait maintenant plus d’argent chaque année que durant sa carrière entière dans la NBA selon Business Insider

Michael Jordan est devenu milliardaire cette année, grâce à l’image qu’il a donnée de lui sur le terrain de basketball et aux décisions d’affaire qu’il a prises en conséquence. Il a tellement bien réussi à tirer profit de ces deux aspects de sa vie qu’il est encore aujourd’hui un des athlètes les mieux payés au monde, plus d’une décennie après sa dernière partie de basketball dans la NBA.

Grâce aux revenus de ses contrats de promotions et aux redevances de sa marque Jordan, une subdivision de Nike, il a fait 100 millions de dollars en 2014, selon Kurt Badenhausen du magazine Forbes.

Il a fait plus avec ses contrats de promotions que n’importe quel athlète, mort ou vif. C’est aussi un montant assez élevé pour placer Michael Jordan comme étant le troisième athlète le mieux payé au monde, derrière Floyd Mayweather Jr. et Manny Pacquiao.

Cela veut aussi dire que, comme affirmé par Patrick Dorsey de la chaîne de télévision sportive ESPN, Jordan fait maintenant plus d’argent dans une seule année qu’il en a fait dans toute sa carrière, pendant 15 ans dans la NBA.

 

– Revenus de Michael Jordan en 2015: environ 100 millions de dollars.

– Revenus de Michael Jordan pendant sa carrière: environ 94 millions de dollars.

 

Si on prend en considération l’inflation, les choses sont un peu différentes, puisqu’il aurait fait environ 145 millions de dollars dans sa carrière dans la NBA. On peut tout de même constater qu’il fait présentement plus d’argent que jamais.

De plus, si ses revenus ne diminuent pas, Jordan grimpera probablement en haut de la liste des athlètes les mieux payés au monde, sauf si, évidemment, Mayweather et Pacquiao décident de recommencer à jouer.

 

Pas mal pour un homme de 52 ans.

 

Posted by yang
Éditorial Motivation

Ce qu’on risque de perdre en se fixant des objectifs trop hauts

Les objectifs sont un peu comme la destination finale d’un voyage, donc même si la route pour s’y rendre peut être intéressante et enrichissante, au final, l’important est de se rendre au but. Maintenant, qu’en est-il de vos objectifs ? Beaucoup de gens travaillants et ambitieux semblent passer à coté de cette étape cruciale de leur développement personnel. Probablement parce que nous sommes conditionnés par la société à en faire «assez» et à se contenter de ce que nous avons. Mais est-ce que cette vision fera de nous le meilleur être que nous pouvons devenir ?

Pourquoi passer à coté d’un potentiel énorme simplement parce que nous sous-estimons notre capacité à accomplir de plus grandes choses? J’ai récemment discuté avec un jeune homme qui avait peur de poursuivre des études supérieures parce que certains de ses amis l’avaient mis en garde de comment les cours de philosophie étaient difficiles. La solution paraissait tellement évidente :

Si tes amis t’encouragent à laisser tomber face aux difficultés, change d’amis, pas d’objectifs.

N’importe qui ayant passé à travers un cours de philosophie au cégep sait que ce n’est pas mission impossible. Pour certains, cela peut être plus pénible que pour d’autres, (personnellement, j’ai apprécié) mais il reste que ce n’est pas une montagne infranchissable. Maintenant, imaginez de quoi à l’air votre objectif le plus fou aux yeux de quelqu’un qui l’a accompli. Il est certain que les choses n’arrivent pas d’elles-mêmes, mais si vous savez que vous visez quoi que ce soit d’autre que votre plein potentiel, il est peut-être temps de faire une révision de vos objectifs.

Le scénario inverse serait de compromettre votre potentiel pour un objectif moindre. Dans ce cas, l’objectif sera probablement atteint, et vous devrez regarder en arrière en vous demandant si nous auriez pu faire mieux. Ou encore, vous fixer un objectif tellement facile qu’il ne vous garde pas suffisamment intéressé pour ressentir la passion associée à sa réussite. On ne croit pas qu’il est possible de partir en affaires, alors on tourne en rond au bureau, ou on ne croit pas réussir à avoir un rendez-vous avec un gros client (ou une personne intéressante), alors on vise plus bas et on laisse passer le temps. Il faut aussi faire attention à ne pas en faire moins pour préserver des choses auxquelles nous ne tenons pas en réalité. principalement notre orgueil. Terminons sur le fait qu’il est très improbable de regretter d’avoir donné son 200% pour quelque chose qui nous tenait vraiment à coeur. Donc, qu’a-t-on à perdre si on se fixe des objectifs trop hautd ? Absolument rien.

Posted by yang