Catégorie : Lecture

résumé-de-lecture-livre start with why-simon-sinek
Lecture

[Résumé du livre] Start with Why – Simon Sinek

Écrit par l’auteur à succès Simon Sinek, le livre « Start with WHY » présente un concept très intéressant qui a été utilisé par les entreprises les plus importantes du monde à créer un mouvement de changement.  Sa conférence TEDx (à voir à la fin de l’article) est d’ailleurs la 3ème conférence TED la plus vue de tous les temps avec plus de 42 millions de visionnement. Personnellement, je l’ai découvert pour la première fois quand j’ai vu une de ces vidéos sur les milléniaux dans mon fil actualité LinkedIn. La raison pour laquelle les leçon du livre « Start with WHY » sont si intéressantes, c’est qu’elles sont incroyablement simples et universelles. D’ailleurs, les leaders les plus inspirants de l’histoire semblent avoir utilisé ce principe pour inspirer des millions de personnes à acheter leurs produits et à croire en leurs idées.

Prémise : si vous voulez inspirer, communiquez toujours la raison pour laquelle votre entreprise existe en premier. Quelles sont vos valeurs profondes et qui cherchez-vous à aider. Vous n’avez pas besoin de tactiques de vente sournoises lorsque vous commencez avec votre “Why”. L’idée principale de Simon Sinek est simple : « Les gens n’achètent pas ce que vous faites, mais pourquoi vous le faites. »

Voici 3 leçons à retenir du livre «Start with Why» :
Leçon 1: Les gens achète avec leurs émotions et non avec leur raison.
Toutes les entreprises du monde savent ce qu’elles font, c’est la première chose dont elles parlent aux gens. Mais cette logique est un moyen très faible d’amener vos clients à prendre des décisions et c’est probablement la manière la plus inefficace de toutes. La logique derrière tout ça c’est parce que les émotions l’emportent sur la raison dans la grande majorité des cas. Il est donc important d’éviter de focuser sur les points suivants.

Votre prix
Votre produits
Les fonctions de votre produits
Votre service

Vos clients sentiront  un lien d’appartenance avec votre marque seulement que lorsqu’ils sauront les valeurs que votre entreprise représente. Comme il ça représente une motivation émotionnelle, il s’agit d’un moyen beaucoup plus puissant pour amener vos prospects à prendre une décision.

Les grands dirigeants et les entreprises qui y parviennent naturellement, commence tous leurs communications avec les raisons pour lesquelles ils font les choses, suivis par la façon dont ils font les choses, pour enfin révéler ce qu’ils font réellement. Les étapes naturelles à utiliser que ce soit dans la création d’un produit ou d’une campagne de marketing sont les suivantes.

Pourquoi vous faites ce que vous faites
Comment vous faites ce que vous faites (les éléments différenciateurs dans votre processus)
Ce que vous faire concraitrement (vos produits et services).

Apple est un bon exemple. Premièrement, ils nous disent pourquoi ils sont ici pour faire bouger les choses, puis ils nous expliquent comment ils le font (avec des produits faciles à utiliser et joliment conçus) et enfin, nous découvrons ce qu’ils fabriquent: ordinateurs, téléphones, tablettes et lecteurs MP3. Au moment où ils essaient de nous vendre un produit, nous sommes déjà fans de leur cause et nous sommes prêts à la soutenir puisque émotionnellement, la décision fait du sens.

Si vous voulez inspirer, commencez par dire pourquoi vous faites les choses plutôt que ce que vous faites et vous verrez une énorme augmentation de l’engagement envers votre entreprise.
Également à lire : [Résumé de lecture] The 10x Rule : The Only Difference Between Success and Failure
Leçon 2 : Les meilleures entreprises sont créées par des employés enthousiastes.
Vous devez bâtir votre entreprise autour d’une cause, puis vous réunirez des personnes qui partagent vos valeurs. Il est donc important de ne pas construire votre stratégie d’acquisition de personnel sur de gros salaires ou des diplômés hautement qualifiés. Recherchez des personnes déjà motivées par les mêmes raisons que vous et inspirez-les davantage.

Poser vous la question : Quel type d’employé préférez-vous ?

Miss parfaite, qui vous a choisi parce que vous avez offert 0.50$/heure de plus mais qui changera aussi d’emploi la minute qu’elle recevra une meilleure offre ailleurs ou une employée sincère qui a besoin de temps pour apprendre, mais qui veut changer le monde de la même façon que vous?

Si vous embauchez des gens principalement pour leurs valeurs et non seulement pour leur compétence vous verrez votre entreprise prospérer.
Leçon 3: Quand votre “Why” est clair, vous n’avez pas besoin de manipuler les gens.
Pourquoi les entreprises affichent-elles des réductions de prix, des offres “d’une durée limitée” et qu’elles utilisent des personnalités connues pour vous inciter à acheter leurs produits? Parce que ça fonctionne !

Malheureusement, ces tactiques de manipulations psychologiques ont la même durée de vie que le profit que ces entreprises retirent d’une nouvelle vente. EIles ne créent pas de confiance de la part du client et attirent simplement les gens qui veulent seulement profiter des bas prix mais se foutent de vos valeurs. Ils ne deviendront donc jamais des clients fidèles.

Lorsque vous commencez avec votre “Why” et que vous communiquez uniquement de l’intérieur, vous attirerez un groupe de clients qui vous fera confiance. Des vrais fans, qui préféreront toujours le produit de votre entreprise aux solutions moins chères, voire meilleures, car ils croient en vous et en votre cause.
Un client qui achète régulièrement de votre entreprise n’est pas nécessairement un client fidèle, un client fidèle est, un client qui pourrait avoir une meilleure offre ailleurs mais qui choisit quand même de faire affaire avec vous.
 
Vidéos TedX sur qui explique les fondements du livre « Start with WHY » :

 

Détails de l’ouvrage
Auteur : Simon Sinek
Longueur : 256 pages (env. 7,5 heures version audio)
Langue : Anglais (original) Français (traduit)
Date de publication : 27 décembre 2011

Posted by yang
Lecture

[Résumé de lecture] The 10x Rule : The Only Difference Between Success and Failure

Les gens qui me connaissent auraient pu deviner que j’aurais fait ma première revue littéraire sur ce livre. Je lis, depuis quelque mois, environ un livre par semaine.  J’ai donc la chance d’apprendre beaucoup et de retrouver ce qui se répète à travers les différents livres d’entrepreneurship et de développement personnel. The 10X Rule lève la barre très haute. Je suis certain que ce livre passera à l’histoire au même titre que d’autres classiques tels que Comment se faire des amis de Dale Carnegie.
Prémisse :
Le livre parle principalement du fait qu’il existe 4 niveaux d’action :

-1er Niveau : Ne rien faire
-2ième Niveau : Se rétracter d’une action (par exemple vouloir faire quelque chose ou dire qu’on va le faire, mais ne pas le faire ou le faire en partie)
-3ième Niveau : Avoir un niveau d’activité normal (ex : travailler 40 heures/semaine, 50 semaines par année)
-4ième Niveau : Un niveau d’activité extraordinaire (on utilise ici le sens propre : en dehors de la norme)

Il continue en expliquant que le pire niveau où un individu peut se retrouver est le 3ième niveau puisqu’il est accepté (même encouragé) par la société, et nous fait croire que nous sommes en action, alors qu’en fait, ce niveau est juste assez confortable pour y rester emprisonnés à long terme sans jamais atteindre notre plein potentiel.
Autres sujets traités :
L’auteur s’efforce aussi de détruire certaines croyances populaires qu’il décrit comme mensongères, par exemple : il faut de l’argent pour faire de l’argent, on ne peut pas tout avoir, il faut prendre ça relaxe des fois, le temps arrange les choses, etc, etc. Il écrit aussi sur comment se lancer dans un projet, quand le faire et aussi comment définir ses objectifs. Cette partie du livre est très contre-intuitive, mais le point de vue de l’auteur est tellement bien expliqué qu’il est difficile de ne pas se laisser charmer.
En conclusion :
Étant quelqu’un qui aime rencontrer des opinions fortes, j’ai adoré comment la nouvelle philosophie et l’éthique de travail est enseignée. Il faut noter que l’auteur a une valeur nette évaluée à plusieurs centaines de millions de dollars, est impliqué dans beaucoup de causes sociales/humanitaires et semble vivre une vie équilibrée. Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée d’approcher ce livre avec une oreille attentive. J’ai une version électronique que j’ai donnée à beaucoup de mes amis. Ceux qui ont pris le temps de passer au travers ont tous aimé autant que moi. Dans mon cas personnel, je peux dire que ce livre m’a laissé un apprentissage énorme autant dans ma vie personnelle que professionnelle. Grant Cardone fait la narration de la version audio et son émotion à travers les chapitres rend l’écoute formidable et ultra motivante. UN MUST!

Détails de l’ouvrage
Auteur : Grant Cardone
Longueur : 240 pages (env. 7,5 heures version audio)
Langue : Anglais (seulement)
Date de publication : 26 avril 2011

Posted by yang
Entrepreneurship Lecture

Les 4 règles d’or de Richard Branson pour prendre une décision difficile.

Durant l’été 2012, Virgin Trains a été informé qu’elle avait perdu l’appel d’offre pour conserver les droits d’exploitation ferroviaire de la côte-ouest du Royaume-Uni. Virgin Trains opérait la franchise depuis 15 ans et avait aidé à augmenter son nombre de passagers annuels 13M à 30M. Richard Branson, président de Virgin Group, écrit dans son livre The Virgin Way: Everything I know about leadership qu’il était «stupéfait et déconcerté» d’avoir pu perdre la soumission face à FirstGroup.
Il décida donc de rester calme et de convoquer une réunion avec ses avocats et conseillers. Après analyse, tous semblaient conclure que les chiffres de l’offre de FirstGroup étaient insoutenables. Bien qu’il lui avait été conseillé de ne pas aller de l’avant avec un procès, après avoir soigneusement analysé les faits, il décida de le faire quand même.
Une semaine avant de passer en cour contre le ministère des transports, Branson a reçu un appel téléphonique lui informant qu’il avait bel et bien fait de graves erreurs de calculs et que Virgin avait fait la meilleure offre. Branson estime que sa décision de poursuivre le gouvernement, qui a finalement sauvé son entreprise ferroviaire, à été une des décisions les plus critiques de sa carrière. Dans son livre, il met en évidence quatre règles qu’il a utilisées pour prendre des décisions difficiles :
1. Ne pas agir sous l’emprise des émotions.
Branson dit qu’il était estomaqué lorsqu’il a appris que le contrat de Virgin Trains n’avait pas été retenu. Cependant, il était suffisament expérimenté pour savoir qu’il devait prendre un certain temps pour recueillir des données plutôt que de laisser ses sentiments prendre le dessus.
S’il avait fait une déclaration à la presse par frustration ou s’il avait poursuivi le gouvernement britannique par rage plutôt que pour les faits, il aurait augmenté la probabilité de voir son cas rejeté.
Il est tout aussi mauvais d’agir sur une émotion positive. Laissez les émotions et les premières impressions se dissiper avant de prendre votre décision finale.
2. Trouver le plus de mauvais cotés possibles.
Branson examine attentivement tout ce qui pourrait mal tourner avant d’aller de l’avant avec une décision.
En ce qui concerne le cas du du chemin de fer, les avocats de Branson lui ont d’abord dit qu’il avait 10% de chances de gagner un procès contre le gouvernement. Cependant, après avoir recueilli les preuves que certains chiffres dans l’offre de son concurrent étaient mauvais, il était convaincu qu’il détenait la vérité.
«Rien n’est parfait, il faut donc travailler dur à découvrir les verrues cachées des choses. En les retirant vous ne pouvez que les rendre mieux», écrit-il.
3. Regarder la vue d’ensemble.
Avant de prendre une décision, Branson jette un regard sur la façon dont elle aura une incidence sur ses autres projets à court et à long terme.
«Celle-ci est peut-être une « trop belle » opportunité, mais comment cela affectera-il d’autres projets ou priorités ? Si vous ne pouvez gérer ce projet en plus des autres en attente, lequel obtient le feu vert et pourquoi?» écrit-il.
Branson souligne que l’un des meilleurs exemples d’avoir ignoré la vue d’ensemble est quand le PDG de Carnival Corporation Mickey Arison a décidé d’aller à un match de basket-ball des Miami Heat le même jour où l’un des navires de croisière de son entreprise a coulé au large des côtes d’une île italienne, tuant 32 personnes et en blessant plusieurs autres. Il a ainsi terni sa réputation et celle de Carnival Corporation.
4. Se protéger contre les pertes.
Dans un article sur LinkedIn publié plus tôt cette année, Branson écrit que la meilleure leçon que son père lui ait jamais enseignée était de limiter les pertes possibles avant d’entamer une nouvelle entreprise.
Le père de Branson lui avait dit qu’il lui permettrait, à 15 ans, de quitter l’école et de fonder Student Magazine à condition qu’il réussisse à vendre suffisamment d’espaces publicitaires pour payer les coûts de production et d’impression (4000£).
C’est une stratégie qu’il a répétée en 1984 quand il a fait l’énorme bond de l’industrie de la musique vers le transport aérien avec Virgin Atlantic. Il n’a pu convaincre ses partenaires chez Virgin Records d’accepter l’accord avant d’avoir convaincu Boeing de reprendre le jet 747 de Virgin après un an si l’entreprise ne fonctionnait pas comme prévu.

Ces quatre lignes directrices simples peuvent devenir des habitudes dans votre prise de décision. Elles vous seront utiles que vous soyez sur le point d’aborder un client potentiel ou de poursuivre le gouvernement britannique.

Posted by yang